Sensuellement Votre...

Sensuellement Votre...

A mon amour, câlin matinal...

Ce texte est une écriture nuancée de l'original du 17 Mars
En espérant qu'elle saura vous plaire à nouveau!

Très tôt ce matin je suis venu près de toi. Tu étais encore toute endormie et t'enserrant par le cou et l'épaule je t'ai prise en mes bras. Ma tête posée contre ta douce poitrine ma main englobait ton sein et je devinais en son creux ton délicieux téton innocemment érigé...
Longtemps, mi-éveillés, dans cette position câline nous avons partagé tendresse et intimité avant de nous rendormir en cette douce nuit finissante...

Plus tard, j'ouvrais les yeux aux premiers rayons de la lumière matinale et discrétement je me suis de nouveau serré contre toi pour doucement t'éveiller. Je me délectais de la douceur de ce contact et de la chaleur de nos peaux mélangées...

En abaissant un peu la couette je devinais dans le jour naissant les gracieuses courbes de ta poitrine... M
a bouche gourmande par le galbe de ton sein inspiré te désirait et mes lèvres avides vinrent délicieusement t'aspirer, ma langue agile contournant ton petit mont. Il était tendre et très doux au sucé ce petit bout si bien que je ne pouvais résister au plaisir de le titiller, de le mordiller...

Mon émoi était à présent bien éveillé, ma poitrine enflammée, mon cœur accéléré et mon désir grandi. D'un doigt feutré ma main coquine quitta la vallée de tes seins et vint par les sentes soyeuses de ton ventre délicatement cheminer vers ton pubis, vers ton intimité. J'écartais voluptueusement les pétales  de ta fleur et découvrait en ce calice ton précieux pistile...

Cette partie de toi rayonne entre ses lèvres une douce tiédeur et j'aime de ma main en ce velours moite jouer et me promener. J'aime recueillir et entraîner un peu de ton délicieux nectar vers ton pubis soyeux et, d'un doigt, en porter un peu à ma bouche avide et gourmande pour le savourer.
Ainsi, à ta source divine, je te dégustais, je te savourais...je te buvais, je m'enhivrais!

Une intense émotion maintenant m'envahissait et fou, je t'explorais, te dévorais, te caressais et encore une fois je te confiais ma langue... Entre tes cuisses tu enserrais ma tête, la guidant de tes mains comme pour me conseiller, me garder prisonnier et plus encore m'engloutir pour mieux me sentir!

Bientôt n'y tenant plus ton index déluré vint à ton puits doré me rejoindre. Tu associais tes propres caresses aux miennes pour mieux nous faire savourer le bonheur mélangé que tu nous donnes. Ainsi en une parfaite harmonie nous jouerons longtemps de nos corps vibrants à l'unisson en un immense plaisir.

Ma bouche à quitté tes lèvres, ta bouche à rejoint la mienne et en un profond baiser nos langues se sont fougueusement mélangées... Ton corps m'a appelé et tous deux impatients de savourer l'ultime, nous laissâmes confusément fusionner nos peaux...

Je parcourais habilement ton sillon et à ton invitation en ta grotte je suis entré...
Ô douceur de ce somptueux logis, tu m'y a enserré pour ne plus me lâcher. Tes reins se sont cambrés sous mes subtiles aller et venues, nos regards se sont tendus et bientôt, je me suis en toi, répandu.... Encore une fois tes cuisses m'ont enserré et Bonheur Suprême, nous partagions intensément là, le plus merveilleux des orgasmes tel une "petite mort" salvatrice, petite mort qui fait tout oublier!

Tu as crié, crié ton plaisir et ta joie comme pour me remercier, comme pour nous remercier de l'un et l'autre de tant nous aimer!

Mon amour, je t'aime...

Francil



21/12/2007
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres